Skip to main content

Témoignages

« Mon passage chez Accès travail m’a permis d’avoir un regard neuf sur le marché du travail québécois. J’ai adapté mon CV pour le rendre plus attrayant et me mettre davantage en valeur. J’ai développé une plus grande confiance en moi ce qui a amélioré ma performance en entrevue. »

« Le club de recherche d'emploi m'a aidée sur bien des points : il m'a permis d'élargir mes perspectives de recherches, d'apprendre des méthodes spécifiques pour communiquer avec les employeurs québécois et aussi mettre de l'ordre dans une routine qui peut être décourageante quand elle dure plusieurs mois! J'avais plusieurs défis à relever. Originaire de France et titulaire de plusieurs diplômes dont un universitaire (juridique), beaucoup d'employeurs me considéraient comme trop qualifiée pour les postes que je convoitais (administration) et présumaient que j'allais poursuivre des études de droit au Québec. De plus, je me suis retrouvée sans emploi du jour au lendemain. Certains événements échappent à notre contrôle et c'est une donnée qu'il faut apprivoiser quand on recherche du travail.

L'équipe d'Accès travail est très encourageante et donne d'excellents conseils. Mon groupe était composé de gens de tous horizons : avec ou sans diplôme, ou expérience. On s'est entraidés et soutenus, on était tous dans le même bateau! Je pensais n'y assister que deux ou trois jours, je suis finalement restée le temps des trois semaines tellement ce que j'y ai appris m'a allumée. Grâce au soutien de l'équipe, j'ai veillé à garder ma motivation intacte dans la poursuite de mes objectifs. Suite à ma participation au club de recherche d'emploi, j'ai :

  • trouvé un travail qui me plait énormément et dans lequel je m'épanouis (adjointe aux ventes)
  • entrepris une formation en massothérapie, parce que ça me passionne! (soirs de semaine et samedis)
  • obtenu une évaluation comparative de 3 de mes diplômes obtenus en France
  • passé et réussi un concours dans la fonction publique québécoise (poste d'adjointe à la magistrature), pour compléter mon bagage.

En résumé, je voudrais à la fois remercier toutes les conseillères, particulièrement Sonia Boucher, pour leur soutien et leur mine de ressources pertinentes et je voudrais aussi encourager tous les chercheurs d'emploi à participer au club ! Merci encore, sincèrement. Quand je pense à vous, j'ai le sourire aux lèvres! »

« Merci à l’équipe d’Accès travail pour leur soutien et leurs conseils qui m’ont permis de clarifier mon objectif d’emploi et me repositionner sur le marché du travail. J’ai très apprécié la démarche de groupe qui a été une expérience incomparable pour moi. »

« Grâce à Accès travail j’ai pu identifier le domaine  précis qui correspond
à mes études et à mes expériences! Ma conseillère m’a également aidée à affirmer mes qualités acquises hors du Québec ainsi qu’à croire avoir un meilleur avenir au Québec. »

« Accès travail, comme son nom l’indique, c’est une porte d’entrée et un soutien pour concevoir et réussir son intégration professionnelle. Accès travail, c’est également une équipe de professionnelles passionnées et dynamiques qui se rendent disponible pour écouter, conseiller et accompagner 
la personne en recherche.

Personnellement, j’ai pleinement apprécié et bénéficié du service offert par Danielle. Merci pour sa présence, ses talents multiples et sa contribution précieuse à mon intégration socio-professionnelle. »

« L’équipe d’Accès travail aide les chercheurs d’emploi avec professionnalisme, gentillesse et courtoisie.

Apres plusieurs années de congé de maternité et de garde d’enfants, c’est grâce à Accès travail que j’ai pu trouver un emploi dans mon domaine de compétence. Ma conseillère m’a aidé à développer une plus grande confiance en moi, ce qui a amélioré ma performance en rencontre d’information et en entrevue.

Je suis très fière de recommander Accès travail à tous ceux et celles qui se cherche un emploi dans la région. »

« Chez Accès travail, j’ai trouvé des services-conseils professionnels, qui m’ont permis de participer à l’essor économique de ma nouvelle région! »

« Chez Accès travail, j’ai trouvé du soutien dans mes différentes démarches professionnelles. La consultante m’a aidé à croire en moi et en mon rêve. J’ai réussi à offrir une meilleure vie à ma famille. »

« J’ai emménagé à Victoriaville il y a tout juste trois mois, et voilà que grâce à Accès travail, j’ai déjà un nouvel emploi dans mon domaine de compétence qui me convient parfaitement. Je resterai à tout jamais reconnaissant à Accès travail et tout particulièrement à ma conseillère en emploi pour sa disponibilité et sa bienveillance extraordinaire. Compétente et professionnelle, elle m’a été d’un grand secours dans ma démarche, notamment en épurant mon CV et en reformulant mes compétences en des phrases concises et précises. Je recommande Accès travail à tout chercheur d’emploi soucieux de trouver un emploi dans la région. »

« Avec joie, j'ai enfin l'occasion de remercier toute l’équipe d’ACCÈS TRAVAIL DRUMMONDVILLE et notamment madame Danielle Brunelle pour tout l'appui qu'elle n'a jamais hésité à m'apporter sur le plan de mon intégration aux réalités de ma nouvelle vie au Québec et plus encore pour m'accompagner en cas de nécessité professionnelle.

L’accueil chaleureux et la courtoisie ont fait qu’Accès travail est devenu mon point de repère quand j'ai besoin d'un conseil avisé pour avancer.

Merci à Danielle Brunelle pour toute cette attention et merci à toute la sympathique équipe d’Accès Travail ! »

« Je voulais reprendre le travail, mais j’étais freinée par mon âge. Accès travail m’a aidée à passer par-dessus et aujourd’hui, je fais partie d’une équipe dynamique. »

« Établi à Victoriaville depuis novembre 2017, il a trouvé un emploi d’apprenti couvreur depuis avril 2018 et merci à son employeur, Les Couvertures Therrien Pellerin inc. d’avoir misé sur lui dans son équipe. Il est très apprécié pour ses compétences manuelles et son attitude positive. »

« Quand mon mari et moi avons finalement décidé de choisir la régionalisation, on a pu compter énormément sur l’aide et le support de Madame Dusseault. Elle a tout de suite envoyé le CV de mon mari à une entreprise de la région et quelques jours après, il a été invité pour une entrevue qui s’est avérée positive et il a été embauché. Ensuite est venu le déménagement, il nous fallait trouver un appartement dans une ville qu’on ne connaissait pas. Là encore, Madame Dusseault nous a épaulés pour nous faire visiter plusieurs appartements dans la ville de Victoriaville.

Ayant emménagé, mon mari déjà en emploi, c’était à mon tour de chercher un emploi dans mon domaine. Madame Dusseault m’a suggéré de participer au Club de Recherche d’Emploi chez Accès travail, où pendant trois semaines, nous sommes immergés dans la recherche active d’emploi. Avec l’aide des conseillères en emploi d’Accès travail, j’ai pu me construire un très bon dossier professionnel et faire la connaissance des entreprises locales dans mon secteur d’emploi pour ensuite les contacter une par une. Je suis fière de dire qu’au bout d’un mois et demi seulement, j’ai trouvé un emploi dans mon domaine, alors que j’avais cherché pendant un an dans la région de Montréal sans succès.

Je remercie Madame Dusseault et l’équipe d’Accès travail de nous avoir aidés dans cette aventure. »

« C'est une grande aventure que de quitter son pays d'origine pour aller vivre dans un autre, je l'ai vécu, il y a 6 mois à peine.

Si l'on me demandait : le Québec est-il une province qui facilite l'intégration de ses immigrants, ma réponse serait sans équivoque, oui! Le Québec possède des infrastructures exceptionnelles pour recevoir ses nouveaux arrivants mêmes si, ils retournent parfois vivre dans leur pays.

Tout d'abord, lorsque le candidat à l'immigration prépare son projet, il peut participer au SIEL, le service d'intégration en ligne. Ce service gratuit permet de découvrir le monde du travail québécois, de se familiariser avec les premières démarches d'installation une fois sur place, d'explorer les différentes régions de la province et de connaître les valeurs communes de la société québécoise. Tout cela avec le soutien d'un conseiller.

De plus, pour les personnes arrivant de pays non francophones, le gouvernement a mis en place un programme de francisation pour permettre une meilleure intégration. Le programme est sur mesure et gratuit pour permettre d'acquérir la compréhension et la production orale et écrite du français.

Sur le plan professionnel, Emploi-Québec propose le projet PRIIME pour permettre de faire une première expérience de travail au Québec. Ainsi Emploi-Québec prend en charge une partie du salaire de l'employé.

Spécifiquement à Victoriaville, il existe trois organismes très utiles pour faciliter l'intégration.
Premièrement, le CAIBF, le Comité d'accueil international des Bois-Francs, qui offre des services tels que : l'accueil, l'installation et le suivi des personnes immigrantes ou réfugiées. Une orientation vers les ressources, services ou programmes disponibles dans l'ensemble de la société et réfère selon les besoins, qu'ils soient sociaux, financiers, scolaires, médicaux ou communautaires. Une aide technique, par exemple : aider à remplir des formulaires. Une aide au logement.

Ensuite, Accès travail, qui est un organisme qui accompagne le nouvel arrivant aussi bien dans ses démarches de recherche d'emploi que dans sa réorientation professionnelle. Ils sont d'une grande aide pour faire les CV (magnifique!), pour se créer un réseau professionnel et ils nous donnent tous les outils indispensables pour se trouver un emploi dans les meilleures conditions. Ce service est aussi personnalisé et gratuit.

Enfin, l'Association Parents-Ressources des Bois-Francs est formidable pour aider à s'intégrer dans la société grâce aux diverses activités proposées aux familles, par exemple, les après-midis Baobab, qui offre un espace de partage entre femmes multiethniques afin de se créer un réseau social. La même chose existe pour les hommes, le Baobob.

Ces organismes indispensables existent un peu partout au Québec, mais peuvent avoir des appellations différentes.

Même s’il n'existe pas réellement de statistiques, il semblerait qu'au moins 1 Français sur 5 retourne vivre dans son pays. Je n'ai pu trouver de chiffres pour les autres nationalités. Mais peut-on réellement imputer cela à la province de Québec?
Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces retours au pays :

  • le mal du pays et le manque de la famille
  • un choc de culture trop difficile à vivre
  • l'espoir déçu de trouver l'eldorado
  • une immigration mal préparée

Personnellement, je n'ai jamais si bien vécu mon arrivée dans un pays. Ayant vécu pendant 13 ans en Suisse et ayant dû retourner vivre en France pour finaliser mon immigration au Québec; rétrospectivement, j'ai trouvé plus difficile de retourner vivre dans mon propre pays que de m'installer au Québec.

Ici, je me suis sentie soutenue et aidée dans mon intégration et j'arrive à mettre en place des projets professionnels que je mûrissais depuis longtemps.

Pour moi, le Québec est un pays d'opportunités. »