J'ai trouvé!

J'ai trouvé! - Madame Rose-Marie Lessard

Posté le 10/07/2017

Lire la suite »

J'ai trouvé! - Madame Quiong He

Posté le 27/06/2017

J'ai trouvé! - Monsieur Jean Sambam

Posté le 27/06/2017

Lire la suite »

J'ai trouvé! - Madame Sylvie Ratté

Posté le 01/06/2017

Lire la suite »

J'ai trouvé! - Monsieur Khaly Diakhaté

Posté le 10/05/2017

Témoignage de madame Quérette

Posté le 04/05/2017

Quand mon mari et moi avons finalement décidé de choisir la régionalisation, on a pu compter énormément sur l’aide et le support de Madame Dusseault. Elle a tout de suite envoyé le CV de mon mari à une entreprise de la région et quelques jours après, il a été invité pour une entrevue qui s’est avérée positive et il a été embauché. Ensuite est venu le déménagement, il nous fallait trouver un appartement dans une ville qu’on ne connaissait pas. Là encore, Madame Dusseault nous a épaulés pour nous faire visiter plusieurs appartements dans la ville de Victoriaville. Ayant emménagé, mon mari déjà en emploi, c’était à mon tour de chercher un emploi dans mon domaine. Madame Dusseault m’a suggéré de participer au Club de Recherche d’Emploi chez Accès travail, où pendant trois semaines, nous sommes immergés dans la recherche active d’emploi. Avec l’aide des conseillères en emploi d’Accès travail, j’ai pu me construire un très bon dossier professionnel et faire la connaissance des entreprises locales dans mon secteur d’emploi pour ensuite les contacter une par une. Je suis fière de dire qu’au bout d’un mois et demi seulement, j’ai trouvé un emploi dans mon domaine, alors que j’avais cherché pendant un an dans la région de Montréal sans succès.

Je remercie Madame Dusseault et l’équipe d’Accès travail de nous avoir aidés dans cette aventure.

 

Ana Quérette

Originaire du Brésil

J'ai trouvé! - Madame Sonia Maatem

Posté le 04/05/2017

Lire la suite »

J'ai trouvé! - Monsieur Lanwi Lekezime

Posté le 03/05/2017

Pour moi, le Québec est un pays d'opportunités.

Posté le 02/05/2017

C'est une grande aventure que de quitter son pays d'origine pour aller vivre dans un autre, je l'ai vécu, il y a 6 mois à peine.

Si l'on me demandait : le Québec est-il une province qui facilite l'intégration de ses immigrants, ma réponse serait sans équivoque, oui!

Le Québec possède des infrastructures exceptionnelles pour recevoir ses nouveaux arrivants mêmes si, ils retournent parfois vivre dans leur pays.

Tout d'abord, lorsque le candidat à l'immigration prépare son projet, il peut participer au SIEL, le service d'intégration en ligne. Ce service gratuit permet de découvrir le monde du travail québécois, de se familiariser avec les premières démarches d'installation une fois sur place, d'explorer les différentes régions de la province et de connaître les valeurs communes de la société québécoise. Tout cela avec le soutien d'un conseiller.

De plus, pour les personnes arrivant de pays non francophones, le gouvernement a mis en place un programme de francisation pour permettre une meilleure intégration. Le programme est sur mesure et gratuit pour permettre d'acquérir la compréhension et la production orale et écrite du français.

Sur le plan professionnel, Emploi-Québec propose le projet PRIIME pour permettre de faire une première expérience de travail au Québec. Ainsi Emploi-Québec prend en charge une partie du salaire de l'employé.

Spécifiquement à Victoriaville, il existe trois organismes très utiles pour faciliter l'intégration.
Premièrement, le CAIBF, le Comité d'accueil international des Bois-Francs, qui offre des services tels que : l'accueil, l'installation et le suivi des personnes immigrantes ou réfugiées.

Une orientation vers les ressources, services ou programmes disponibles dans l'ensemble de la société et réfère selon les besoins, qu'ils soient sociaux, financiers, scolaires, médicaux ou communautaires.

Une aide technique, par exemple : aider à remplir des formulaires.
Une aide au logement.

Ensuite, Accès travail, qui est un organisme qui accompagne le nouvel arrivant aussi bien dans ses démarches de recherche d'emploi que dans sa réorientation professionnelle. Ils sont d'une grande aide pour faire les CV (magnifique!), pour se créer un réseau professionnel et ils nous donnent tous les outils indispensables pour se trouver un emploi dans les meilleures conditions. Ce service est aussi personnalisé et gratuit.

Enfin, l'Association Parents-Ressources des Bois-Francs est formidable pour aider à s'intégrer dans la société grâce aux diverses activités proposées aux familles, par exemple, les après-midis Baobab, qui offre un espace de partage entre femmes multiethniques afin de se créer un réseau social. La même chose existe pour les hommes, le Baobob.

Ces organismes indispensables existent un peu partout au Québec, mais peuvent avoir des appellations différentes.

Même s’il n'existe pas réellement de statistiques, il semblerait qu'au moins 1 Français sur 5 retourne vivre dans son pays. Je n'ai pu trouver de chiffres pour les autres nationalités. Mais peut-on réellement imputer cela à la province de Québec?
Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces retours au pays :

  • le mal du pays et le manque de la famille
  • un choc de culture trop difficile à vivre
  • l'espoir déçu de trouver l'eldorado
  • une immigration mal préparée

Personnellement, je n'ai jamais si bien vécu mon arrivée dans un pays. Ayant vécu pendant 13 ans en Suisse et ayant dû retourner vivre en France pour finaliser mon immigration au Québec; rétrospectivement, j'ai trouvé plus difficile de retourner vivre dans mon propre pays que de m'installer au Québec.

Ici, je me suis sentie soutenue et aidée dans mon intégration et j'arrive à mettre en place des projets professionnels que je mûrissais depuis longtemps.

Pour moi, le Québec est un pays d'opportunités.

Sarah Croustillac

J'ai trouvé! - Monsieur Guy Olivier

Posté le 02/05/2017

Partager via un média social